A l’Extrême-Nord,au moins 158 civils tués depuis avril par Boko Haram

Des statistiques des attaques de Boko Haram au Cameroun pendant les 5 derniers mois.

 

Au Cameroun, Boko Haram a tué au moins 158 civils depuis avril – quatre fois plus qu’au cours des cinq mois précédents. Cette hausse du nombre de victimes est due à la multiplication des attentats-suicides, 30 ayant été perpétrés depuis début avril – soit plus d’un par semaine. L’attaque la plus meurtrière s’est déroulée à Waza le 12 juillet : 16 civils ont été tués et au moins 34 blessés dans un attentat-suicide, lorsqu’une jeune fille a actionné sa charge explosive dans une salle de jeux vidéo très fréquentée.La ville de Kolofata, dans le département du Mayo-Sava, est particulièrement visée et neuf attentats y ont été perpétrés depuis avril. Mora, deuxième agglomération de la région de l’Extrême-Nord, a été frappée à trois reprises. Le déplacement des combattants de Boko Haram, de la forêt de Sambisa au Nigeria, jusqu’aux monts Mandara au Cameroun, à la suite d’opérations conduites par l’armée nigériane, peut expliquer en partie le regain des attaques au Cameroun.