Baleng:La tombe de Françoise FONING a été « profanée »?

Le mausolée de François e FONING aurait été profané en fin de semaine dernière à Baleng, village de Bafou dans la Menoua où les restes de cette emblématique femme, de réputation mondiale, reposaient en paix depuis deux ans. Cette tranquillité aurait été « violée subrepticement,  par son successeur à la Mairie de la ville de Douala 5 au Cameroun, en la personne du Maire Gustave EBANDA » a-t-on appris de sources.

Selon des sources proches de la famille, notamment des enfants de la défunte, le Maire de Douala 5ème a parcouru les 250 kilomètres qui séparent Douala du village Bafou, pour se rendre au village Baleng où est dressé le caveau de son mentor politique, Françoise FONING de regretté mémoire, sans aviser les ayants droit de la famille, dont le principal Salomon TSOBGNY, qui est d’ailleurs lui aussi un élu de Douala 5, arrivé sur place le Maire Gustave EBANDA en costume bleue, est allé avec une délégation à Baleng, pour tenter d’entrer dans le caveau afin disait-il de « prendre les forces et la bénédiction de Maman FONING, puisque les élections se préparent pour bientôt ». Mais la délégation a été éconduite par l’agent de sécurité et d’entretien des lieux. Qui a informé le Maire que les visites sont règlementées et cordonnées par Salomon et/ou ses sœurs. La délégation s’est alors contentée de se faire des photos à l’entrée. Le lendemain, apprend-on, le Maire EBANDA serait revenu discrètement, habillé cette fois là en boubou, comme un charlatan. Une sois sur place il aurait usé de quelques stratagèmes pour amadouer  le Chef du village Sa Majesté TSOBGNY Calvin et soudoyé le gardien du mausolée, pour entrer, l’arbre de la paix entre les mains, et opérer des pratiques occultes pendant un bon moment.

Sa mission terminée, le Maire EBANDA est retourné à Douala et balancer sur les réseaux-sociaux en bravoure, les images qui violent l’intimité de la mémoire de Françoise FONING et sa famille. Aujourd’hui, le Chef Johny Baleng et les enfants FONING sont choqués et crient à la profanation de celle qui, bien que décédée depuis Janvier 2015 et inhumée au mois de Mars, reste pour eux une déité inviolable. La situation est grave et la tension monte vertigineusement entre la famille et le Maire à tel point que le pire est à craindre. Interrogé, le Maire EBANDA déclare a dit qu’il était à Dschang dans le cadre du partenariat entre la municipalité de cette ville et sa commune. Et ne pouvait pas ne pas faire  une courtoisie au village Baleng et s’incliner sur la tombe de Maman FONING dont il considère comme son mentor politique. Qu’il s’y est rendu sans ondulations. La famille trouve que la démarche du Maire était pernicieuse et cacherait quelque chose ; Surtout que depuis qu’il continu le mandat de Maman FONING à la tête de Douala 5, il s’est toujours refusé de tout contact avec les enfants FONING, il mène depuis lors la chasse aux sorciers la Douala 5, mettant tous les proches de son prédécesseur à l’éteignoir au profit ses siens, au niveau de tous les postes de responsabilité à la Mairie. Même dans les quartiers de la ville, le nouveau maire a engagé une animosité sans mesure contre les contribuables qui étaient contigus de FONING, ainsi que des originaires de la même région que cette dernière. Les orphelins disent que depuis le décès de François, une commémoration est faite tous les ans en mémoire de la disparue, à la même période, avec des messes d’action de grâce à Douala, Yaoundé et Dschang, le Maire EBANDA n’a jamais daigner y prendre part. Lui qui est par ailleurs un Chef traditionnel, n’ignore pas le respect dû aux morts, notamment  dans la région de l’Ouest du Cameroun.

Le climat est assez froid entre les parties. La famille et  le chef de village Baleng, Sa Majesté TSOBGNY Calvin, n’entendent pas laisser cet affront sans laver. Pourtant la relation entre la famille et les autres autorités de Douala, Dschang et Yaoundé est sans nuage. Le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala a fait baptiser récemment un très longue boulevard de la ville, au nom de la Reine Françoise FONING née TSOBGNY NGUIAZONG. Une marque de reconnaissance en la mémoire de la disparue, que la famille a salué avec magnificence.     

 Lucien CARRE

Journaliste (Paris)