BREAKING NEWS
Don d’ordinateurs : enfin, des ordinateurs pour les étudiants des universités de Bamenda, Dschang, Buéa et Douala. Semaine émouvante pour des étudiants des quatre autres universités qui ont reçu cette semaine leurs ordinateurs du don du chef de l’Etat. C’est à la faveur de l’arrivée de 100 000 machines pour le troisième contingent. Mieux vaut tard que jamais, est-on tenté de le dire. Les étudiants des universités de Bamenda, Dschang, de Buéa et Douala récoltent le fruit de la patience. Ils ont reçu cette semaine lors d’une cérémonie de distribution dans leurs universités respectives et des mains du ministre de l’Enseignement supérieur en personne, leurs ordinateurs. Et le patron de l’Enseignement supérieur peut enfin exulter en annonçant le calendrier des répartitions « jeudi, nous seront à Douala et ensuite à Buéa. Vendredi nous seront à Dschang et à Bamenda. C’est le deuxième contingent, 100 000. Et ensuite nous attendons le troisième contingent pour aller à Maroua et à Ngaoundéré » a déclaré le professeur Jacques Fame Ndongo qui s’est voulu rassurant eu égard la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays et particulièrement dans les régions anglophones « ce sont tous des Camerounais. Nous sommes au Cameroun, nous irons à Bamenda, nous irons à Buéa, on peut rassurer tout le monde. Les IPES Institut privées de l’Enseignement supérieur (IPES) sont tutorés par les universités d’Etat, donc les étudiants des IPES font parties des lots relatif aux universités d’Etat, donc, il n’y a aucun problème » a ajouté le Minsep. Pour mémoire, pour bénéficier de ces ordinateurs, il faut valider son enregistrement biométrique. Ces répartitions s’alignent à celles effectuées les 26 et 27 décembre dernier dans les universités de Yaoundé I et Yaoundé II à SOA.
Search

Bertoua:Trois chinois ce mercredi au tribunal

 Après avoir été remis en liberté sous cautionnement de 20 millions Fcfa,Mme Lu E Lan, Mao Dexi et Liu Xingwang comparaissent ce mercredi,19 avril 2019 au tribunal de première instance de Bertoua.
De notre correspondant à Bertoua,Bernard Bangda
Trois Chinois, Mme Lu E Lan, Mao Dexi et Liu Xingwang, et trois Camerounais, Désiré Fada, Bertrand Tiomo et Iya Balewa, sont attendus ce mercredi 19 avril 2017 devant le tribunal de première instance de Bertoua (TPIB). Ils répondent des faits présumés d’« exploitation illégale de substances précieuses, semi-précieuses et autres » retenus contre eux. Interpellés début mars 2017 puis placés en détention provisoire le 17 mars, ils sont remis en liberté sous cautionnement de 20 millions FCFA pour les Chinois, un million pour les Camerounais.
Quelques jours plus tard, dans le cadre de la même affaire, le délégué régional des Mines de l’Est Moïse Malah, et le site-manager du Capam de Colomine (localité aurifère de l’arrondissement de Ngoura dans le département du Lom-et-Djerem, région de l’Est, ndlr) Makeng sont interpellés puis remis en liberté en liberté le 07 avril 2017 sous cautionnement respectif de 5 millions et 4 millions FCFA.
Selon les observateurs, les mis en cause sont tous des « victimes collatérales » du conflit entre Codias SA et Gold Label Mining Sarl pour le contrôle du permis de recherche « Colomine ». Une bataille juridico-administrative entre les deux débouche sur l’interpellation des commis et partenaires de Gold Label Mining Sarl. Codias SA estime que la recherche sur ce site devait lui revenir pour avoir introduit en premier une demande d’attribution. Et interdit toute exploitation sur cet endroit.