Au Cameroun, les autorités détiennent des personnes illégalement et les torturent, parfois jusqu’à la mort.

Parce que le gouvernement camerounais mène une guerre contre le groupe armé Boko Haram. Et il ne recule devant rien pour gagner cette guerre : par exemple, les autorités n’hésitent pas à arrêter puis à torturer des personnes jusqu’à ce qu’elles fassent des « aveux ». Cela signifie que si vous vous trouvez au mauvais endroit au mauvais moment dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, vous risquez d’être arrêté-e arbitrairement, torturé-e, voire tué-e.

Si la plupart des victimes sont des hommes de l’ethnie kanuri, on trouve également parmi elles des femmes, des mineurs et des personnes handicapées mentales. Les personnes arrêtées sont conduites dans des lieux de détention souvent illégaux, puis elles sont torturées, humiliées, intimidées et punies. Elles sont frappées avec des bâtons, des câbles électriques et des machettes, forcées de prendre des positions douloureuses pendant des jours et soumises à des suspensions et des simulacres de noyade. Certaines ne survivent pas à ces tortures.

Par ailleurs, un grand nombre des personnes qui sont arrêtées le sont sur la base de preuves minces, voire inexistantes.

Pour faire pression sur les autorités du Cameroun afin que celles-ci respectent les droits de toutes et tous dans leur combat pour maintenir la sécurité dans le pays,Amnesty International vient de lancer cette pétition dont la Responsable de campagne pour l’Afrique centrale est Olivia Tchamba  . Signez notre pétition dès aujourd’hui.