Au Cameroun,il devient urgent d’aboutir à une loi sur la sous-traitance

Les participants réunis du 23 au 24 octobre 2017 à la chambre de commerce de Yaoundé, dans le cadre du colloque scientifique et professionnel sur la sous-traitance au Cameroun, pensent que : «  le développement de la sous-traitance va inexorablement contribuer à améliorer leur compétitivité et à œuvrer pour l’accroissement de l’offre d’emplois ».

Le colloque de Yaoundé était un rendez-vous incontournable pour les professionnels,législatifs,et politiques qui se veulent volontaristes quant à l’effectivité de la présence des PME camerounaises dans les activités de la sous-traitance industrielle.La rencontre ambitionnait de créer les conditions d’une consolidation du corpus législatif actuel,dans le but de le conduire vers une disposition plus contraignante et sur une loi sur la sous-traitance au Cameroun.

Au cours des travaux et débats,les dirigeants des PME/PMI,les grandes entreprises,organisations patronales,syndicats,société civile,experts,scientifiques,juristes et élus de la nation ont évalué l’appropriation des dispositions actuelles(arrêtés et circulaires ministériels ;exposé les bonnes pratiques en la matière,dans des environnements comparables ;ils ont présenté les perspectives qu’offre la sous-traitance dans le développement socio-économique du Cameroun.La rencontre a par ailleurs permis au participants de présenter les enjeux de l’accès obligatoire des PME camerounaise à la commande publique et d’emmener les hommes de loi à se saisir de l’urgence.

Organisé sous le thème majeur :Pourquoi faut-il une loi sur la sous-traitance au Cameroun ?L’objectif spécifique de ce forum était de susciter la création d’un groupe de contact au sein de la représentation nationale,chargé d’y introduire le thème majeur de la sous traitance au Cameroun.

Le colloque scientifique et professionnel sur la sous-traitance au Cameroun était organisé par la Bourse de sous-traitance et de Partenariat du Cameroun(BSTP-CMR) avec le soutien de l’Union Européenne et de l’UNIDO.