Les confidences entre l’ambassadeur du Brésil et les dg camtel et Huawei

L’AMBASSADEUR DU BRESIL ET LES DG CAMTEL ET HUAWEI ont échangé, le 20 juillet dernier, sur l’état d’avancement du SAIL, projet de pose du câble sous-marin entre Fortaleza (Brésil) et Kribi.

Yaoundé, 21 juillet 2017 : Au cours de cette visite de travail auprès du diplomate brésilien, Monsieur David NKOTO EMANE a indiqué que le projet SAIL se déroulait suivant le chronogramme arrêté. Le montage financier est bouclé, les surveys marins et les différentes études de faisabilité sont achevés. Quant aux activités de fabrication du câble sous-marin et d’intégration des répéteurs, elles sont réalisées à environ 55 %.

Le DG de CAMTEL a fait savoir que l’Etat du Cameroun, ainsi que les pouvoirs publics au haut-niveau, suivaient de près l’évolution de ces travaux. Le DG de HUAWEI-Cameroun a, quant à lui, porté à l’attention de l’Ambassadeur de la création d’une filiale de China-Unicom, encore appelée China-Unicom do Brasil qui travaille étroitement avec Huawei-Brésil afin de finaliser les travaux d’atterrissement du câble, et qui va exploiter le point d’atterrissement de Fortaleza.

De cet échange, l’on retiendra que l’avancée générale du projet ne présente pas de souci particulier. La mise en service de SAIL est prévue pour le début du quatrième trimestre de l’année 2018, une information qui a enchanté l’Ambassadeur. Celui-ci a, par la suite, donné les assurances qu’il allait aider de son mieux l’aboutissement heureux de cette initiative.

Le diplomate Brésilien a souligné l’intérêt du projet pour la coopération entre le Cameroun et le Brésil et a indiqué sa disponibilité à soutenir cette initiative. Son Excellence Monsieur Sergio COURI ELIAS a ensuite émis le souhait d’être informé régulièrement des avancées du SAIL et s’est engagé à inciter plus encore les partenaires brésiliens à s’impliquer dans cette aventure qui permettra de relier directement l’Amérique Latine à l’Afrique.

SAIL est le câble sous-marin à fibre optique en cours de construction entre le Cameroun et le Brésil, sur 6000 km de linéaire en traversant l’océan Atlantique. Il sera doté d’une capacité installée à 32 térabits/s, portée par 4 paires de câble. Les points d’atterrissement seront situés de part et d’autre, notamment à Kribi et à Fortaleza au Brésil.