BREAKING NEWS
Don d’ordinateurs : enfin, des ordinateurs pour les étudiants des universités de Bamenda, Dschang, Buéa et Douala. Semaine émouvante pour des étudiants des quatre autres universités qui ont reçu cette semaine leurs ordinateurs du don du chef de l’Etat. C’est à la faveur de l’arrivée de 100 000 machines pour le troisième contingent. Mieux vaut tard que jamais, est-on tenté de le dire. Les étudiants des universités de Bamenda, Dschang, de Buéa et Douala récoltent le fruit de la patience. Ils ont reçu cette semaine lors d’une cérémonie de distribution dans leurs universités respectives et des mains du ministre de l’Enseignement supérieur en personne, leurs ordinateurs. Et le patron de l’Enseignement supérieur peut enfin exulter en annonçant le calendrier des répartitions « jeudi, nous seront à Douala et ensuite à Buéa. Vendredi nous seront à Dschang et à Bamenda. C’est le deuxième contingent, 100 000. Et ensuite nous attendons le troisième contingent pour aller à Maroua et à Ngaoundéré » a déclaré le professeur Jacques Fame Ndongo qui s’est voulu rassurant eu égard la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays et particulièrement dans les régions anglophones « ce sont tous des Camerounais. Nous sommes au Cameroun, nous irons à Bamenda, nous irons à Buéa, on peut rassurer tout le monde. Les IPES Institut privées de l’Enseignement supérieur (IPES) sont tutorés par les universités d’Etat, donc les étudiants des IPES font parties des lots relatif aux universités d’Etat, donc, il n’y a aucun problème » a ajouté le Minsep. Pour mémoire, pour bénéficier de ces ordinateurs, il faut valider son enregistrement biométrique. Ces répartitions s’alignent à celles effectuées les 26 et 27 décembre dernier dans les universités de Yaoundé I et Yaoundé II à SOA.
Search

La coordinatrice du Système des Nations Unies, Najat Rochdi, dit au revoir au Cameroun

Arrivée en fin de mission au Cameroun, la coordinatrice du Système des Nations Unies est appelée à servir au Nigéria.

«Là nous adressons les urgences justement. Il y a le niveau qu’on appelle relèvement et résilience où après quand même trois ans d’une crise très importante, on ne veut pas que les personnes vulnérables restent toujours dans un besoin d’assistance, mais au contraire les accompagner pour une plus grande autonomisation. Aujourd’hui on ne peut pas parler de développement sans parler de paix. Et dans ce cadre-là, il y a un certain nombre d’actions qui sont menées pour adresser l’extrémisme violent, pour adresser les tentatives de radicalisation et renforcer la culture de dialogue et la culture de cohabitation entre les différentes populations, y compris entre les populations locales et les réfugiés».

Ces dernières recommandations, Najat Rochdi les a déroulées hier 28 février 2017, face à l’honorable Cavaye Yeguie Djibril, président de l’Assemblée Nationale (AN). De retour de sa  dernière mission dans la Région de l’Extrême-Nord, la coordinatrice du Système des Nations-Unies au Cameroun a fait le point de la situation dans cette partie du pays au président de l’AN. L’occasion de cette rencontre a offert aux deux personnalités l’opportunité d’identifier les actions urgentes à mener dans la Région, relativement à l’intervention des Nations Unies sur le plan humanitaire.

Ayant officiellement pris fonction au Cameroun le 14 mai 2013, Najat Rochdi est désormais appelée à servir au Nigéria.