BREAKING NEWS
Don d’ordinateurs : enfin, des ordinateurs pour les étudiants des universités de Bamenda, Dschang, Buéa et Douala. Semaine émouvante pour des étudiants des quatre autres universités qui ont reçu cette semaine leurs ordinateurs du don du chef de l’Etat. C’est à la faveur de l’arrivée de 100 000 machines pour le troisième contingent. Mieux vaut tard que jamais, est-on tenté de le dire. Les étudiants des universités de Bamenda, Dschang, de Buéa et Douala récoltent le fruit de la patience. Ils ont reçu cette semaine lors d’une cérémonie de distribution dans leurs universités respectives et des mains du ministre de l’Enseignement supérieur en personne, leurs ordinateurs. Et le patron de l’Enseignement supérieur peut enfin exulter en annonçant le calendrier des répartitions « jeudi, nous seront à Douala et ensuite à Buéa. Vendredi nous seront à Dschang et à Bamenda. C’est le deuxième contingent, 100 000. Et ensuite nous attendons le troisième contingent pour aller à Maroua et à Ngaoundéré » a déclaré le professeur Jacques Fame Ndongo qui s’est voulu rassurant eu égard la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays et particulièrement dans les régions anglophones « ce sont tous des Camerounais. Nous sommes au Cameroun, nous irons à Bamenda, nous irons à Buéa, on peut rassurer tout le monde. Les IPES Institut privées de l’Enseignement supérieur (IPES) sont tutorés par les universités d’Etat, donc les étudiants des IPES font parties des lots relatif aux universités d’Etat, donc, il n’y a aucun problème » a ajouté le Minsep. Pour mémoire, pour bénéficier de ces ordinateurs, il faut valider son enregistrement biométrique. Ces répartitions s’alignent à celles effectuées les 26 et 27 décembre dernier dans les universités de Yaoundé I et Yaoundé II à SOA.
Search

Grave incendie dans un marche a yaounde

Les flammes ont consumé plusieurs boutiques située derrière l’immeuble Manathan  au marché central de Yaoundé juste à côté du supermarché Nyangono.

Reportage,Anne Édouard Mindjouli

Des fumées, des crépitements etaient encore perceptibles  ce mardi  matin, au lieu dit pharmacie du marché. Les flammes destructrices avaient entamé une course folle dans le but d’embraser l’ensemble du marché central de la capitale camerounaise.

D’après les informations recueillies sur le terrain,les premières traces de fumée ont été repérées aux environs de 3h30. Le corps national des sapeurs etaient encore à pied d’oeuvre jusqu’en fin de mâtinée.  On dénombre plusieurs dégâts matériels.Les forces de l’ordre ont été prompt à réagir.Vers 12h, la circulation etait encore bloquée au niveau du Carrefour brico  au lieu dit  ancien marché des salades.A l’extérieur, les commerçants etaient toujours bloques sur la ligne de sécurité établit;inquiets à l’idée qu’ils pourraient être des sinistrés potentiels.Selon les témoins rencontrés sur le terrain, « le feu aurait pris aux environs de 4 heures du matin, et une dizaine de magasins seraient sinistrés, l’artiste homme d’affaires nyangono serait concerné par ce drame ». Toutefois, aucune  perte en vie humaine  à déplorer, mais des pertes matériels  considérables.L’origine de cet incendie serait inconnue, néanmoins,la balance  pencherait vers un court circuit électrique  pour les uns.La piste criminelle étant non négligeable.