A Extrême-Nord, les autorités viennent d’établir les actes de naissance à 17 000 individus

La  cérémonie de remise solennelle des actes de naissance à des enfants, jeunes et adultes des communes de Touloum, Mouvouldaye et Maga dans la région de l’Extrême Nord du Cameroun est prévue vendredi 10 novembre 2017 au Cercle municipal de Maroua.

Gaspard Loumpata,à Maroua

Le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, M. Michel Ange ANGOUING et la Représentante Résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement, Mme ALLEGRA BAIOCCHI, procèderont le vendredi 10 novembre 2017 au Cercle municipal de Maroua, à la remise solennelle de 17 000 actes de naissance à des enfants, jeunes et adultes des communes de Touloum, Mouvouldaye et Maga dans la région de l’Extrême Nord du Cameroun.Les dites communes comptent respectivement 38 809, 101 873, et 85 100 habitants.

Selon un sondage récemment mené dans les centres de santé, les chefferies et les Services départementaux de l’éducation de base et des enseignements secondaires, environ 40% des populations de ces communes ne disposaient pas d’actes de naissance. Cette situation est préoccupante pour les Maires de ces communes susmentionnées. En outre, selon une étude diagnostique menée, ce déficit est dû non seulement à l’insuffisance de moyens financiers, techniques et opérationnels dans ces communes, mais aussi à l’enclavement des villages, à l’analphabétisme, ainsi au chômage.

Afin d’accompagner les populations et les communes cibles dans la régularisation de cette situation qui porte entrave au développement de ces localités, le PNUD en partenariat avec le MINFOPRA a mis en place un dispositif de production accélérée d’actes de naissances à travers le programme d’Appui à l’Amélioration de la Qualité de service aux Usagers (PAAQSU). Ce dispositif s’appuie d’une part, sur le renforcement des capacités des communes par la réorganisation du fonctionnement du service d’Etat civil, la planification et l’organisation du travail, l’acquisition du matériel ; et d’autre part, la mobilisation de la contribution des populations par le paiement d’une partie des frais liés à la production d’actes de naissance.

Grâce à l’apport d’une cinquantaine de jeunes bénévoles relais communautaires et stagiaires, près de vingt et un (21 000 000) de francs CFA ont été mobilisés par les populations pour la production d‘environ 17 000 actes de naissance pour les enfants, les jeunes et les adultes.

L’acte de naissance, faut-il encore le rappeler, est indispensable pour tout citoyen. Il constitue la base essentielle pour la mise en œuvre de toute stratégie de développement et garantit au citoyen, entres autres, le droit à l’éducation, à la participation à la vie politique, à l’accès à l’emploi et à la liberté de mouvement.

La cérémonie projetée marque le début d’un processus pour lequel les communes susmentionnées et leurs populations se sont engagées, afin de donner une identité légale à tous les membres de leurs communautés.