BREAKING NEWS
Don d’ordinateurs : enfin, des ordinateurs pour les étudiants des universités de Bamenda, Dschang, Buéa et Douala. Semaine émouvante pour des étudiants des quatre autres universités qui ont reçu cette semaine leurs ordinateurs du don du chef de l’Etat. C’est à la faveur de l’arrivée de 100 000 machines pour le troisième contingent. Mieux vaut tard que jamais, est-on tenté de le dire. Les étudiants des universités de Bamenda, Dschang, de Buéa et Douala récoltent le fruit de la patience. Ils ont reçu cette semaine lors d’une cérémonie de distribution dans leurs universités respectives et des mains du ministre de l’Enseignement supérieur en personne, leurs ordinateurs. Et le patron de l’Enseignement supérieur peut enfin exulter en annonçant le calendrier des répartitions « jeudi, nous seront à Douala et ensuite à Buéa. Vendredi nous seront à Dschang et à Bamenda. C’est le deuxième contingent, 100 000. Et ensuite nous attendons le troisième contingent pour aller à Maroua et à Ngaoundéré » a déclaré le professeur Jacques Fame Ndongo qui s’est voulu rassurant eu égard la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays et particulièrement dans les régions anglophones « ce sont tous des Camerounais. Nous sommes au Cameroun, nous irons à Bamenda, nous irons à Buéa, on peut rassurer tout le monde. Les IPES Institut privées de l’Enseignement supérieur (IPES) sont tutorés par les universités d’Etat, donc les étudiants des IPES font parties des lots relatif aux universités d’Etat, donc, il n’y a aucun problème » a ajouté le Minsep. Pour mémoire, pour bénéficier de ces ordinateurs, il faut valider son enregistrement biométrique. Ces répartitions s’alignent à celles effectuées les 26 et 27 décembre dernier dans les universités de Yaoundé I et Yaoundé II à SOA.
Search

Incendie dans un college à Bamenda

Un bloc de l’école primaire Baptiste de Bamenda finance junction incendié cette nuit par les Vandales. Ceci après le bloc administratif d’une école catholique à kumbo .

Correspondance particulière d’Olivier Mbelle

On n’y ignore pour l’instant s’il s’agit d’une oeuvre criminelle. Dans un communiqué rendu public lundi 7 août 2017 et signé conjointement par l’avocat Ellias Eyambe et le syndicaliste Wilfred Tassang, leaders intérimaires, le Consortium de la Société civile Anglophone remet les ‘villes mortes’ à l’ordre du jour dans les régions anglophones du pays.  Les opérations ‘villes mortes’ reprendront le lundi 14 août prochain. Elles s’étendront aux trois premiers jours de la semaine, ceci jusqu’au 04 octobre 2017. Le Consortium dont les vrais leaders, l’avocat Felix Agbor Nkongho et le Dr. Fontem A. Neba demeurent à la disposition du tribunal militaire  de Yaounde, annonce qu’il n’y aura pas de rentrée scolaire 2017/2018 dans ces régions anglophones. Cet incendie du collège de la Cameroon  baptist convention de Nkwen à Bamenda  ce dimanche 13 août 2017 est-il un signal de la mise en pratique de cet ultimatum ? Le consortium des syndicats anglophones y met en garde les sociétés Amour Mezam voyages  et Congelcam qui contreviennent aux ‘villes mortes’, les qualifiant d' »ennemis de la lutte ». —