L’entreprise Oye et Compagnie, épinglée dans un rapport !

L’entreprise Oye et Compagnie, épinglée dans un rapport d’Observation indépendante externe (OIE) menée par l’organisation, PAPEL dans le cadre du Système normalisé d’observation indépendante externe (SNOIE), a été reconnue coupable des faits d’exploitation forestière non autorisée dans une forêt du domaine nationale, et dans une forêt communale par le Ministère des Forêts et de la Faune. D’après la correspondance du ministre en charge des forêts adressée à la coordination du SNOIE, un contentieux a été ouvert à l’encontre la société Oye et compagnie ainsi qu’unemise en demeure adressée aux gestionnaires de la forêt communale de Messamena-Mindourou, afin d’engager des mesures correctives particulièrement l’arrêt effectif de l’exploitation illégale et la mise en exécution du plan d’aménagement.
Le rapport de dénonciation contre OYE et Compagnie, publié sur le site de l’OIE (www.OIE-Cameroun), a été présenté à la presse le 12 juillet dernier. La mission d’OIE menée par l’équipe technique de PAPEL a été effectué du 24 au 28 janvier 2017 dans le village Oboul 1 et ses environs. Au terme des investigations menées par PAPEL sur le site où l’entreprise OYE et Compagnie a opéré des activités illégales, des faits suivants ont été vérifiés et observés :
– Absence de matérialisation des limites externes et des assiettes annuelles de coupe (AAC) 2016 et 2017 de la forêt communale Messaména/Mindourou ;
– Deux anciens parcs dont l’un a été vidé de son contenu et l’autre contenant les billes d’Iroko, Sapelli, Fraké, Dabema, Movingui abandonnées dans la vente de coupe (VC) n° 10 02 226 attribuée à Oyé et Compagnie aux voisinages de la forêt communale Messaména/Mindourou ;
– 12 souches de diverses essences (Tali, Ayous, aningré, fraké, Dabema, etc.) non marquées à l’intérieur de la forêt communale Messaména/Mindourou ;
– Abattage d’un pied d’Okan retrouvé dans un marécage à l’intérieur de la forêt communale Messaména/Mindourou.
Cette mission d’OI menée par PAPEL dénonçant l’entreprise OYE et Compagnie, avait conduit à une mission de vérification des contrôleurs de la Brigade régionale de contrôle (BRC) de l’Est avec notification écrite à la coordination. Cette mission de vérification à Oboul 1, avait ainsi permis au MINFOF de constater les faits d’illégalité relevés dans le rapport d’OI produit par l’ONG PAPEL.