« L’unité nationale ne se décrète pas et n’est pas une Loterie »

voici la « Déclaration du Bureau Politique » du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem)
 
L’unité nationale ne se décrète pas et n’est pas une Loterie
L’avenir du Kamerun n’est pas une loterie. Chaque année, le 20 Mai, la problématique de l’Unité nationale se pose. Cette année, la crise dans la zone anglophone donne un relief particulier à cette problématique.
Ainsi, certaines forces politiques, en perte de vitesse, veulent utiliser le 20 mai, non seulement comme une occasion de  chantage et de marchandage,  vis-à-vis du régime RDPC, mais aussi comme une opportunité politique de repositionnement.
Pour le MANIDEM et les véritables patriotes kamerunais, l’Unité nationale ne se décrète pas. Elle se construit, méthodiquement, par la consolidation de notre souveraineté et la mise en œuvre d’une politique démocratique et populaire ayant pour principale boussole, les aspirations du peuple kamerunais.
Les acteurs fondamentaux de cette unité sont les masses populaires, qui doivent s’unir face aux manœuvres des élites régionalistes et tribalistes qui minent l’avenir du Kamerun et qui se servent du mal vivre des Kamerunais  pour tenter de les diviser.
Quel Kamerunais sérieux peut accepter que la fête de l’Unité  se réduise aux festivités autour d’un défilé où, des Partis politiques viennent faire des démonstrations factices ?
L’Unité nationale doit se commémorer autour des symboles, comme une date significative de l’histoire de notre pays. Le 20 mai est loin d’en être une.
Le MANIDEM appelle les Kamerunais à la vigilance. L’Avenir du Kamerun n’est pas une loterie où les forces politiques rétrogrades jouent en fonction de leurs intérêts partisans et mesquins ? Plus que jamais, la nécessité d’un véritable changement s’impose. Tout dépend des Kamerunais. Tout dépend de vous.
Le MANIDEM dit ce qu’il fait, et fait ce qu’il dit !
Pour Le Bureau Politique
 
   Jean Benoit MEVOA                                                                                                 Valentin DONGMO Fils
   
     Secrétaire Général                                                                                            1er Vice-Président National