BREAKING NEWS
Don d’ordinateurs : enfin, des ordinateurs pour les étudiants des universités de Bamenda, Dschang, Buéa et Douala. Semaine émouvante pour des étudiants des quatre autres universités qui ont reçu cette semaine leurs ordinateurs du don du chef de l’Etat. C’est à la faveur de l’arrivée de 100 000 machines pour le troisième contingent. Mieux vaut tard que jamais, est-on tenté de le dire. Les étudiants des universités de Bamenda, Dschang, de Buéa et Douala récoltent le fruit de la patience. Ils ont reçu cette semaine lors d’une cérémonie de distribution dans leurs universités respectives et des mains du ministre de l’Enseignement supérieur en personne, leurs ordinateurs. Et le patron de l’Enseignement supérieur peut enfin exulter en annonçant le calendrier des répartitions « jeudi, nous seront à Douala et ensuite à Buéa. Vendredi nous seront à Dschang et à Bamenda. C’est le deuxième contingent, 100 000. Et ensuite nous attendons le troisième contingent pour aller à Maroua et à Ngaoundéré » a déclaré le professeur Jacques Fame Ndongo qui s’est voulu rassurant eu égard la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays et particulièrement dans les régions anglophones « ce sont tous des Camerounais. Nous sommes au Cameroun, nous irons à Bamenda, nous irons à Buéa, on peut rassurer tout le monde. Les IPES Institut privées de l’Enseignement supérieur (IPES) sont tutorés par les universités d’Etat, donc les étudiants des IPES font parties des lots relatif aux universités d’Etat, donc, il n’y a aucun problème » a ajouté le Minsep. Pour mémoire, pour bénéficier de ces ordinateurs, il faut valider son enregistrement biométrique. Ces répartitions s’alignent à celles effectuées les 26 et 27 décembre dernier dans les universités de Yaoundé I et Yaoundé II à SOA.
Search

Présidentielle2018:Voici le Challenger de Paul Biya !

Jean Blaise Gwet, Président du Mouvement Patriotique Pour le Changement du Cameroun annonce sa candidature à la prochaine élection présidentielle au Cameroun. L’homme qui se dit prêt parce qu’au plus profond de lui-même, il sait que le Cameroun ne redoute plus le changement, mais qu’il l’attend, entame une série d’activités à travers le Cameroun dès le 12 avril 2017.

« Je sais que ce n’est pas la politique qui ne passionne plus. Mais c’est la manière dont elle est faite dans notre pays qui n’intéresse personne »; observe le challenger du Président Paul Biya à la prochaine élection présidentielle au Cameroun.

Le Président du MPCC (Mouvement Patriotique pour le Changement du Cameroun), ne nourrit d’ailleurs aucun ressentiment contre l’actuel locataire d’Etoudi : «Paul Biya a travaillé avec son temps. Le moment est venu pour qu’arrive au pouvoir une nouvelle génération d’hommes.» Le Président du Mouvement Patriotique Pour le Changement du Cameroun ne trouve, surtout, pas d’autre alternative que l’alternance par la voie pacifique, celle des urnes : «Avec ou sans Elecam, il devrait y avoir élections au Cameroun le moment venu ».

 

Né le 10 octobre 1957 de parents originaires de Babimbi, marié et père de 8 enfants, le challenger du Président Paul Biya est un industriel, un créateur de richesse qui a introduit au Cameroun les marques coréennes Goldstar et Lg. Jean Blaise Gwet sera, sauf coup de tonnerre,  le candidat du Mouvement patriotique pour le changement du Cameroun (Mpcc) à l’élection présidentielle de 2018. Son projet de société : «Une nouvelle vision pour le Cameroun : Ensemble ». Il s’agit de 20 engagements que Jean Blaise Gwet entend tenir une fois au Palais de l’Unité./.