Yokadouma: Tensions à la mairie!

Depuis quelques semaines,le maire et les agents communaux sont à couteaux tirés.Les dessous de l’affaire.

Par notre correspondant à l’Est,Bernard Bangda

Ce sont exactement deux mois de salaires, soit au total 40 millions de FCFA, que réclament les employés de la commune de Yokadouma, chef-lieu de la Boumba-et-Ngoko, au maire Richard Gaston Metindi Sassabeno.
Par ailleurs, les agents dénoncent le non reversement des cotisations sociales pour un montant d’environ 500 millions de FCFA. Enfin, les agents communaux exigent la mise en place d’une commission paritaire pour se pencher sur le gel des avancements de 2010 à 2016. Pourtant, selon des sources internes, « l’exploitation de la forêt communale génère chaque année environ 200 millions de FCFA, suffisants pour assurer aux employés un matelas financier confortable ».

Après plusieurs tentatives de conciliation avec le maire, les agents ont saisi la délégation départementale du Travail et de la Sécurité sociale de la Boumba-et-Ngoko. De même, toutes nos tentatives d’avoir la version de Richard Gaston Metindi Sassabeno sont restées vaines.

Maire SASSABENO METINDI Richard Gaston

La commune de Yokadouma est située dans le département de la Boumba et Ngoko, dans la région de l’Est. Elle est créée en 1955 et couvre une superficie de 9 533 km².

Limitée au nord par la commune de Gari – Gombo, au Sud par la commune de Salapoumbé , à l’Est par la République Centrafricaine, à l’Ouest par la Commune de Messok; Yokadouma dispose d’une forêt communale de 42 612 hectares acquise en 2005, de nombreuses concessions forestières et des forêts communautaires. Entre l’année 2000 et l’année 2011, la commune de Yokadouma a reçu 9 295 493 087(neuf milliards deux cent quatre quinze millions quatre cent quatre-vingt treize mille quatre-vingt sept francs CFA) de redevances forestières. Malgré l’important flux de revenus perçus par la commune et les communautés locales, Yokadouma ne présente toujours pas de signes concrets de développement. Les infrastructures dans la zone de la commune demeurent rudimentaires et insuffisantes.